Mes Actions

Marguerite Deprez-Audebert

Le Président Macron a voulu consacrer une semaine à suivre les traces de nos aïeux qui ont combattu pendant la première guerre mondiale...

 

Le Président Macron a voulu consacrer une semaine à suivre les traces de nos aïeux qui ont combattu pendant la première guerre mondiale, parmi eux sans doute les siens, assurément les nôtres, vraisemblablement les vôtres et tant d’autres. Au vu des centaines de milliers de noms qui sont gravés dans l’anneau d’or de Lorette, des familles de tous pays ont été atteintes.

Ce périple que les collaborateurs un peu trop lettrés de l’Elysée ont baptisé « itinérance mémorielle » ne pouvait se cantonner à l’évocation de ce passé entré au bout d’un siècle dans l’Histoire.

Le professeur Le Maner a d’ailleurs pris soin de montrer des liens subsistant entre ces douloureux événements et certains descendants issus nos territoires français et étrangers.

L’image à Notre Dame de Lorette des 400 porte-drapeaux, symbolisant le passé, autour de la Lanterne, aux côtés des enfants symbolisant l’avenir et face aux élus qui incarnaient le présent, était très évocatrice.

Au centre, face à la flamme du soldat inconnu, seul , sobre et concentré, notre Président.

Du haut de la colline de Lorette, on embrase du regard une bonne partie de ce territoire en contrebas, qui a tant souffert et qui souffre encore aujourd’hui. Ce ne sont plus des guerres de tranchées qui se livrent ici ; on aurait plutôt heureusement envie de parler de fraternisation mais on a tendance à oublier que la paix qui règne depuis maintenant 70 ans n’est jamais définitivement acquise et doit être préservée .

On en a conscience en haut sur la nécropole et les garde d’honneur sont là pour le rappeler.

Mais en bas, les habitants priorisent leur quotidien. Ils sont attachés à leurs cités, au point de ne pas vouloir les quitter quand cela serait nécessaire pour trouver un travail. Car en Artois, depuis longtemps, on pense trop souvent « toit » avant de penser « emploi ».

Le Président Macron a voulu , en descendant de Lorette, comme après avoir gravi le terril de Loos en Gohelle le lendemain, rencontrer les Artésiens, pas si différents des Picards qu’il a fréquentés à Amiens, sa ville natale.

La population des Hauts de France n’a jamais été riche, mais on l’a laissée se paupériser . Emmanuel Macron veut résorber cette fracture qui s’est formée à la place de la ligne de front. La réussite de son mandat dépend de l’atténuation de cette fracture .

La fracture entre une France libre et autonome et une autre France trop dépendante des aides et qui ne s’en sort pas. Cela passe autant par de la volonté et des changements de comportements (autant des élus que des habitants…) que par des budgets…

Les réformes amorcées qui ont trait à l’éducation et à la formation, à l’assouplissement du marché du travail, l’engagement spécifique pour l’ex-bassin minier ne tarderont pas à porter leurs fruits .

Le Président Macron sait où il va. Il tiendra le cap qu’il a fixé pour « protéger » sur le long terme nos concitoyens.

Ce ne sont pas les agressions d’individus irrespectueux qui l’en détourneront. C’est notre intérêt à tous qu’il réussisse…. Plus que jamais dans l’ambiance internationale de tensions accrues !

La célébration du centenaire de l’Armistice et de la paix retrouvée et les nombreuses évocations ont été l’occasion de se remémorer que rien n’est pire qu’une guerre. Et qu’il faut donc éviter à tout prix, non seulement que notre planète ne se réchauffe mais aussi qu’elle ne s’embrase !

 

MDA

Restez connecté avec votre députée

Permanence Parlementaire de Marguerite Deprez Audebert

Adresse

34, rue Eugène Haynaut 62400 Béthune

Tél.: 03.21.52.92.04

Abonnez-vous à ma newsletter