Ma vie de députée

Marguerite Deprez-Audebert

La semaine a de nouveau été ponctuée d'auditions et de rencontres, mais cette fois-ci, certaines d'entre elles ont eu lieu à Paris puisque j'étais l'un des membres du groupe Modem présent à l'Assemblée nationale. Comme toutes les quatre semaines en temps « normal », c’était une semaine de contrôle.

Elle permet aux députés d'exercer leurs missions de contrôle et d'évaluation des politiques publiques menées par le gouvernement. Cet exercice peut prendre plusieurs formes : des questions orales sans débat (questions-réponses avec les ministres concernés) mais aussi l'organisation de débats sur des thèmes très précis.

Je suis intervenue mercredi pour le groupe Modem sur la pénurie de médicaments en France. Cela nous a permis d'aborder la question centrale de la souveraineté française et européenne en matière d'approvisionnement et de production de médicaments. Tous les groupes politiques réunis ont fait le même constat : la crise sanitaire que nous traversons a révélé des craintes légitimes. Il est grand temps de consolider les fondations de notre sécurité sanitaire !

Par ailleurs, en commission des Affaires économiques, nous avons reçu M. Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef et M. François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME).

Au cours de ces deux auditions j’ai abordé le sujet essentiel du temps de travail. En effet, face à la crise, c'est une question qu'il faut se poser. Nous allons devoir générer de la croissance, en tenant compte des contraintes sanitaires, car automatiquement pour certaines branches, la productivité va baisser. Les accords entre les salariés et les entreprises devront évoluer au sein des branches, mais de plus en plus grâce au dialogue au sein des entreprises. Il sera nécessaire de trouver des leviers qui nous éviteront de porter une charge trop lourde à long terme. J’ai aussi abordé le sujet de la reprise d’entreprises en difficulté  et les moyens de limiter au maximum la casse sociale.

Une semaine raccourcie du fait de l’Ascension sans événement festif. Une pensée à nos amis bateliers, privés de leur traditionnel Pardon.

Dans les communes où les élections ont été remportées au premier tour, les Conseils municipaux vont pouvoir enfin s’installer.

Le processus électoral, bloqué par L’épidémie du Covid-19, reprend son cours. Les élections des maires et de leurs adjoints commencent ce week end, et se poursuivront la semaine prochaine.

zoom sur...

Mes rapports parlementaires

rapport parlementaire

Retrouvez en téléchargement mes rapports d'informations