Ma vie de députée

Marguerite Deprez-Audebert

27 avril - 3 mai

Les réunions se poursuivent au rythme d’une à deux par jour : groupe de travail tourisme, groupe Modem, affaires économiques, européennes, etc. Cependant ma semaine a tout de même été coupée par un aller/retour en voiture à Paris avec un passage à l’Assemblée mercredi pour participer aux questions au gouvernement, les « QAG ».

En effet, et ce fut le temps fort de la semaine, le Premier ministre ayant présenté mardi à l'Assemblée son projet de redémarrage du pays par étapes à partir du 11 mai, les traditionnelles questions au Gouvernement ont été décalées au lendemain matin.  Quelle sensation bizarre d’entrer dans un Paris désert comme jamais, même un dimanche d’août ! Un bon quart d’heure pour faire le trajet porte de la Chapelle -Assemblée ; du jamais vécu !

C’est donc dans un hémicycle encore clairsemé, en raison des mesures barrières imposées, que j’ai demandé à Frank Riester, le ministre de la Culture, de soutenir l’ensemble de la filière du magazine et de la presse d’information et d'assurer en particulier la pérennité de la distribution de la presse écrite, essentielle à notre quotidien et notre démocratie, d’autant plus dans cette période inédite. Deux minutes de question suivies de deux minutes de réponse. Pas de mot superflu ; il faut être synthétique.

De nombreuses questions ont aussi été posées par mes collègues sur la stratégie nationale de déconfinement ; Édouard Philippe a estimé que l'installation des 30 000 conseils municipaux élus le 15 mars pourrait probablement se faire à partir du 11 mai. Il a aussi insisté sur le "protéger, tester, isoler", feuille de route qui tient en trois mots.

A ma collègue Modem Maud Petit qui demandait la mise en place d'un plan d'aide aux communes pour leur action dans la crise du coronavirus, la ministre Jacqueline Gourault a confirmé que le gouvernement « ne laissera pas tomber les collectivités locales ».

Évidemment, le problème de la reprise de l’école à l’école a été un sujet « phare ». Pour sa part, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a confirmé que le protocole sanitaire, serait publié incessamment ». Mais se pose le problème de la responsabilité pénale des maires qui autoriseront la réouverture de leurs écoles. Plusieurs élus m’ont fait part de leurs craintes ; il s’agira de les rassurer et sans doute d’adapter la loi de prolongation de la situation d’urgence qui doit être votée cette semaine.

La mise à disposition de masques de protection pour les professionnels, le soutien aux entreprises stratégiques, les mesures pour le secteur culturel et le contenu du plan spécifique pour le secteur du tourisme, sont autant de questions qui ont été également soulevées que j’ai trouvées, justifiées.

La commission des Affaires économiques travaille d’arrache-pied sur le plan de relance économique. Aussi auditionnant le Ministre Bruno Le Maire, ai-je proposé, afin de juguler le tsunami qui s’annonce d’ici quelques semaines avec la liquidation brutale d’entreprises déjà en difficultés avant la crise, et dont la situation ne pouvait qu’empirer avec le covid19, la possibilité d’autoriser, à titre exceptionnel et au cas par cas, les anciens dirigeants à reprendre les rênes de leurs entreprises.

Afin de prendre de leurs nouvelles, de présenter les mesures actuelles et préparer le plan de relance à destination des cafés, hôtels, restaurants et sites de loisirs, rendez-vous a été donné ce jeudi matin à 6 acteurs du tourisme du Béthunois.

Des échanges très constructifs avec ces représentants incontournables de l’attractivité du territoire ainsi qu’avec l’Office du tourisme en sa qualité de relais et de coordinateur.

Entre deux visioconférences, infirmiers libéraux et aides à domicile viennent à la permanence se ravitailler en solution hydroalcoolique offert par la sucrerie TEREOS de Lillers. Une généreuse contribution à la lutte contre la propagation de l'épidémie.

L’audition, conjointe avec la Commission du Développement durable et de l’aménagement du territoire, de Mme Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, et de M. Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des finances, a pour sujet le soutien de l’État aux entreprises stratégiques et sur les engagements écologiques.

Bruno Le Maire parle de plus en plus écologie et Elizabeth Borne… économie, ce qui laisse présager que la demande des parlementaires du groupe MoDem, souhaitant un plan de relance avec pour fil rouge la transition écologique et énergétique, a l’oreille attentive du Gouvernement.

Air France se voit accompagné de façon massive … à condition qu’il renonce aux vols reliant des villes à moins de 2 heures 30 de train.

Les transports ferroviaires, mis à mal ces derniers mois par les grèves, puis la crise COVID19, doivent donc contribuer de plus en plus aux transports bas carbone et à un tourisme raisonnable et soutenable. La SNCF devant revoir sa trajectoire financière, je propose que le soutien financier qui va lui être apporté soit lui aussi conditionné à une répercussion sur l’ensemble des acteurs de la filière ferroviaire qui contribuent à la chaîne de valeurs, avec une rémunération plus motivante aux distributeurs que sont les agences de voyages et une tarification plus incitative aux usagers.

Notre monde d’après va changer nos habitudes !

zoom sur...

Mes rapports parlementaires

rapport parlementaire

Retrouvez en téléchargement mes rapports d'informations