Ma vie de députée

Marguerite Deprez-Audebert

 

Mardi 7 janvier

C’est la reprise après quelques jours de repos. La première réunion de groupe de cette année a évidemment été le moment de faire le point sur la nouvelle année et...  sur la réforme des retraites. Depuis le départ, j’avais le sentiment que la pénibilité n’était pas assez prise en compte. Le souci est de savoir jusqu’où on va, car chaque branche a sa définition de la pénibilité. En tous cas, il y a un gros problème avec la valeur travail, qui ne semble plus prioritaire pour une partie de l’opinion. Si on en était resté aux 35 heures il y a trente ans, on n’en serait pas là. Et on serait encore dans la moyenne européenne !

Dans la soirée, les questions relatives aux retraites ont également occupé les parlementaires.

Entre deux, fidèle à la tradition et accroc au papier, je poursuis l’envoi de mes cartes de vœux. J’ai choisi pour 2020, et ses quatre chiffres qui symbolisent l’excellence (20/20 !) une photo à 360 degrés prise du sommet de l’église Saint Vaast de Béthune (plus haute que le beffroi !) Merci à Ludovic Declercq mon collaborateur qui a réussi une très belle prise de vue.

Mercredi 8 janvier

Une rencontre très intéressante avec Jean Arthuis dans le cadre de ma mission sur Erasmus +. Expert en la matière, ses remarques ont confirmé les dires des auditions précédentes sur le sujet : nous devons créer plus de visibilité et de convergence entre les différents acteurs.

Jean Arthuis est un élu centriste qui maitrise vraiment tous les sujets et a une vision globale de la politique française et européenne. Je me sens tout à fait en phase avec ses propositions.

Il est issu d’un territoire, l’Anjou, qui s’est engagé dans la modernité et n’a pas peur de faire bouger les lignes. Je l’approuve quand il affirme que plus de décentralisation nécessite des communes plus fortes et implique donc des regroupements. Je partage aussi sa conviction que l’Europe ne peut progresser, voire redémarrer qu’avec un engagement des territoires.

A la Commission des Affaires économiques, j'ai interrogé, au nom du groupe Modem, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, sur la stratégie française pour l'avenir de l'industrie nucléaire et surtout le recyclage des déchets nucléaires.

voici le lien : http://videos.assemblee-nationale.fr/video.8597425_5e15f2b48e45a

Jeudi 9 janvier

Ce matin, nous poursuivons les auditions « Erasmus + ». Nous recevons la Directrice Générale de « Campus France », l’agence qui gère les 27 000 étudiants étrangers accueillis en France chaque année. Puis, avec la nouvelle administratrice qui m’accompagne, Alexandra Poirson et un stagiaire, nous entendons Sofia Fernandes, chercheuse senior de l'Institut Jacques Delors ; je l’avais déjà rencontré lors d’un colloque sur le socle européen des droits sociaux. Entre les deux auditions, je me rends dans l'hémicycle pour poser à Mme Buzyn une question sur l'efficacité des mesures prises pour lutter contre la désertification médicale.

Voici le lien : http://videos.assemblee-nationale.fr/video.8601803_5e16dbec289ea.1ere-seance--questions-sur-l-efficacite-des-mesures-prises-contre-la-desertification-medicale--deb-9-janvier-2020

Après une nouvelle séance de carte de vœux, je me mets en marche dans l’après-midi, (à pied ! faute de moyens de transport) pour la gare du Nord pour prendre le seul train prévu pour Béthune et qu’il convient de ne pas rater. J’ai le « privilège « de traverser... avec ma valise le cortège des manifestants qui a entrepris de faire le circuit des gares, un cortège bon enfant, ambiance presque carnaval.

Vendredi 10 janvier

Visite à l’école Pierre et Marie Curie de Vendin les Béthune où la classe de M. Lepers, par ailleurs, directeur, a été retenue pour participer au parlement des enfants Cette année, le thème est « l’égalité entre les femmes et les hommes » ! L’occasion d’aborder leur projet de loi et de préparer leur visite du 5 mars car ils auront la chance de visiter l’assemblée ! Il leur reste désormais à affiner leur proposition de loi. A vos stylos !

L’après-midi se poursuit avec la cérémonie des vœux à l’Etablissement Public de santé mentale Val de Lys-Artois ; le bilan 2019 fait état d’un net regain d’attractivité. Un moment bien sympathique avec une mise à l’honneur de femmes ayant marqué l’année au sein de cet établissement.

Puis rendez-vous à la clinique sainte Anne avec Didier Godec, son directeur pour évoquer le sujet de la fermeture de la clinique de Bruay. Soulagée d’apprendre que les urgences sont absorbées heureusement assez facilement par celle de Divion, que le reclassement d’une grande partie du personnel de soins sera mené à bien.  Et que l’ARS s’occupe du dossier.

Samedi 11 janvier

A l'assemblée générale des Amis du musée de Béthune et de l'Estracelles, nous célébrons le 50e anniversaire de la fondation de leur association. M. Brette est un président heureux car le nombre d’adhérents progresse et  les bénévoles sont très actifs. Beaucoup d’initiatives à mettre au crédit de cette dynamique association qui joue un rôle essentiel dans la vie béthunoise.

J’assiste aux cérémonies de vœux à St Floris, Busnes et Mont-Bernenchon : des moments de convivialité que j’apprécie particulièrement et qui me permettent d’échanger avec les habitants et d’être au courant des réalisations communales. 

Dimanche 12 janvier

Vœux au Palace à Lillers où l’émotion est palpable pour Pascal Barois, maire, qui passera le relais en mars. Un testament pour cet « homme de conviction » qui mit à l’honneur, en fin de cérémonie, plusieurs personnalités de Lillers à qui il décerna la médaille d’honneur de la ville. Une nouvelle page va s’ouvrir pour la ville et pour son bientôt ex-premier magistrat après ces années consacrées au service de la population !

 

 

zoom sur...

Mes rapports parlementaires

rapport parlementaire

Retrouvez en téléchargement mes rapports d'informations