Ma vie de députée

Marguerite Deprez-Audebert

Lundi 9 décembre

Aujourd'hui, j'ai définitivement battu le record. 7 heures de trajet entre la Gare d'Étaples et Paris !

Je devais arriver à l'Assemblée tôt le matin pour participer au séminaire organisé avec le groupe Modem. Je les ai rejoints... en passant par Lille, ... pour le café !

L'après-midi, nous avons pu discuter et débattre des enjeux à venir, avec deux économistes de renom, Elie Cohen et Hervé Le Bras, notamment dans le contexte de la réforme des retraites.

Mardi 10 Décembre

Ce matin, nous avons poursuivi la discussion de la veille, la réforme des retraites mobilise évidemment toutes nos discussions.

L'après-midi et la soirée ont été consacrés au projet de loi sur l'économie circulaire et la lutte contre le gaspillage, autre sujet d’actualité chaude. J'ai déposé des amendements afin de rectifier deux erreurs d’interprétation commises au sujet de la filière graphique.

Mercredi 11 Décembre

Au sein de la commission des Affaires économiques, nous avons organisé, avec ma collègue LREM Frédérique Lardet, une table ronde sur le commerce physique et le commerce électronique. La Confédération des commerçants de France (CDF) a eu l'occasion de discuter avec le directeur général d'Amazon France et le directeur  général d'Auchan Retail, M. Buchenschutz, en présence d’Olivier Badot, un professeur des Universités bien connu des Lillois, spécialiste de la grande distribution.

J'étais censée participer à un déjeuner en présence de Laurent Berger, le leader de la CFDT, mais l'annonce du premier ministre a manifestement perturbé l'ordre du jour.

Un après-midi sur le thème de l'Europe et des échanges Erasmus par l'audition de François Neuville, le M. Erasmus du rectorat de Paris ; puis soirée dans l'hémicycle pour débattre sur les  déchets.

Petite pause octroyée au musée du Louvre pendant la suspension de la séance pour y admirer l'exposition de Vinci, où l’affluence est continue

Jeudi 12 décembre

Une courte matinée à Paris où j’interviens sur la précarité énergétique en hémicycle. Puis, j’ai pris un train en fin de matinée (qui lui, par chance n’a pas été supprimé) pour assister à la plénière du Conseil régional.

Une délibération a mis tous les élus de bonne humeur ; il s’agit de la perpective d’une usine de batteries pour PSA sur le site libéré de la FM à Douvrin. 2 500 emplois pourraient y être crées. Une belle synergie  s’est révélée autour de ce Projet; un financement jusqu’à 120 millions d’euros serait apporté par les différentes collectivités ; le feu devrait passer au vert très prochainement ; croisons les doigts.

Suit le vote d’un budget 2020 pour la région Hauts-de-France ambitieux et vertueux, sans hausse d’impôt et associé à une politique volontariste de soutien à l’emploi afin de maintenir le pouvoir d’achat des habitants.

Retour à la séance à Paris par le dernier train.

Vendredi 13 décembre

Revenue à Paris jeudi soir, je suis en séance pour la journée dans l’hémicycle ...; nous en sommes seulement à l’article 5 ; en ce qui concerne mes deux amendements, l’un des deux a reçu un avis de « sagesse » de la part du Gouvernement et un délai d’une année supplémentaire (2023) pour la mise au point d’encres dépourvues de composants qualifiés de nocifs.  Par définition toute transition s’inscrit dans un temps limité, en l’occurrence celui de la mise au point et mise en marché d’encres purifiées, voire biosourcées, à un coût non dissuasif. L’objectif est d’aboutir dans un délai raisonnable à un basculement complet vers ces encres de nouvelle génération.

Le second amendement relatif à l'utilisation, pour les publicités et catalogues, de papier recyclé ou certifié, c’est à dire plus globalement issu de « forêts gérées durablement » a été adopté.

Nombreux sont ceux qui connaissent mon engagement pour le papier, matière naturelle plus facile à recycler que des serveurs nformatiques.

Samedi 14 et Dimanche 15 décembre

A Béthune ça bouge ! l’inauguration d’un village des commerçants rue de Lille est une réalisation concrète démontrant le regain économique pour le quartier de la rue de Lille.

Bravo aux investisseurs venus de Belgique pour cet acte de foi dans notre ville. J’étais heureuse de voir la façade, made in Béthune-Annezin, par Tolartois.

Avec l’approche des fêtes de fin d’année, les animations se succèdent.

Le repas caritatif annuel à la mosquée de Béthune organisé, par le docteur Yassine Brahim président de l'Association musulmane de l'agglo, est une réussite qui a rassemblé une centaine de généreux convives. J’étais heureuse d’y assister aux côtés du père Xavier.

Je pars à la rencontre de nos aînés à l'occasion du banquet organisé par la municipalité et l'association "Nos ainés au cœur de Béthune". 400 convives le samedi et 500 le dimanche, soit 900 inscrits sur les 3 000  personnes de plus de 70 ans résidant à Béthune.

zoom sur...

Mes rapports parlementaires

rapport parlementaire

Retrouvez en téléchargement mes rapports d'informations